La corseterie à la française réinventée

Les Américaines ont le “shapewear”, les Françaises ont mieux : une longue tradition de corseterie, parfaitement maîtrisée par la styliste de Boosting Collection, Laetitia Schlumberger, et réinventée pour se cacher dans une robe de tricheuse. Nos ateliers ont croisé une robe à la découpe ajustée ultra maline, avec des dessous gainants à l’efficacité imparable. Résultat : le corps est littéralement boosté, plus sexy, plus élancé. Démonstration.

Le secret

La Boosting Dress appuie là où ça fait du bien. Elle booste la silhouette et le moral : l'enfiler, c'est comme chausser des talons hauts (sans les ampoules). On redresse le buste, on roule des fesses... on se transforme.

Les techniques de la corseterie du passé, revisitées par les matières, les découpes et le savoir-faire de nos ateliers ont permis de planquer un corset souple dans une robe moderne - comprendre : confortable et enfilable sans l’aide d’une femme de chambre.

L'effet sculptant sur le corps est anatomique : à l'intérieur de la robe, une combinaison gainante maintient la taille et les hanches, absorbe le ventre et maintien la poitrine en allongenant la nuque.

Résultat : vous n’avez pas une robe de plus dans votre dressing, mais la robe à qui vous pouvez faire confiance.

 
La corsetière
 

Avant la fin de ses études de corseterie, Laetitia Schlumberger est repérée par le célèbre corsetier et brodeur Hubert Barrere, auprès de qui elle aiguise son oeil et travaille sa main. Elle travaille ensuite pour Chanel, Lacroix, Dolce Gabbana, Cavalli et se frotte à la Haute Couture pendant des années. Elle lance aussi sa propre marque de lingerie et une ligne sur-mesure de robes pour mariées exigeantes.

Ses amies sollicitent régulièrement ses talents pour tricher, en retaillant une robe ou en aménageant une lingerie qui flattera la silhouette. Laetitia réalise qu’elles désirent toujours la même chose au fond : une robe qui règle les 3 problèmes d’une femme, à savoir le ventre, les hanches et les fesses. Elle invente alors un modèle qui intègre son savoir-faire de corsetière pour “reshaper” ces trois zones.

 
Laetitia Schlumberger

La coupe
sculptante

La coupe de la Boosting Dress souligne ou planque des endroits stratégiques. Rien n’est laissé au hasard.
Coupe sculptante
La doublure invisible gainante

La doublubre invisible
gainante

Légèrement plus petite que la robe elle-même, la combinaison gainante intégrée lisse le corps. Associée au crêpe de laine, on obtient une superposition de tissus absorbants qui gomment les défauts et qui, grâce à leur croisement, tendent la silhouette pour lui donner plus de longueur.
“I adore artifice.
I always have.”
Diana Vreeland
La doublure invisible gainante
Sexy
Le large zip doré évoque les armatures du corset : il tient la robe. Son double curseur permet aussi de libérer le corps. On peut être en retard, accélerer le pas et enfourcher une monture sans entrave. Il dessine un dos ultra-sexy et fait basculer la robe dans le chic ou le street, suivant l’ouverture qu’on lui donne. Comme un bijou, presque bling bling, il attire l’attention. Et donne irrésistiblement envie de déshabiller celle qui l’offre aux regards l’air de rien.
“On ne s’habille pas pour éblouir les autres femmes ou pour les embêter. Une robe n’a de sens que si un homme a envie de vous l’enlever.” Françoise Sagan
High Boosting Dress
 

Le savoir-faire des ateliers a permis de compléter la robe de deux accessoires de lingerie qui augmente considérablement l'effet boost.

La Power Culotte est anti-ventre. Comment ? Grâce à un large élastique, dont la hauteur a été calculée pour ne pas couper la taille et compresser pile au bon endroit. Il est complété d’un empiècement gainant, maintenu par une technique couture de croisement de points, qui vient mécaniquement amplifier le gainage. Le fond de culotte, en revanche, est en coton pour plus de confort. La ligne de découpe se positionne en dessous du bombé des fesses ce qui évite toute démarcation. Mais surtout, on peut montrer cette culotte déclicatement fabriquée dans un plumetis en microfibre noir et ornée d’une fine dentelle. Et on peut même facilement l’ôter. Pas de syndrome Bridget Jones à l’horizon.

La Power Jupette est anti-culotte de cheval. Elle est dotée du même élastique intraitable que la culotte et découpée dans une tulle gainante alvéolée plus épaisse que celle de la robe qui lisse la culotte de cheval et affine visiblement. On peut évidemment la combiner avec la culotte et positionner leurs élastiques l’un en dessous de l’autre. La totale quoi.

 
Tableau de tailles
Pour choisir votre robe, reportez-vous aux mesures ci-dessous
Boost Collection
XS
S
M
L
XL
France
34
36
38
40
42
Tour de poitrine
79-83 cm
84-87 cm
88-91 cm
92-95 cm
96-99 cm
Tour de taille
60-63 cm
64-67 cm
68-71 cm
72-75 cm
76-80 cm
Tour de hanche
88-91 cm
92-95 cm
96-99 cm
100-103 cm
104-107 cm